Les consignes

La RIM recommande vivement le port de l’ensemble des protections
Par souci de préservation de la liberté individuelle des randonneurs, l’association préconise mais refuse d’imposer le port des protections.

Seuls les membres du staff encadrant ont l’obligation de porter au minimum le casque.

AVERTISSEMENT

Historiquement, la randonnée du vendredi soir est faite pour les patineurs ayant déjà  un minimum de pratique.
Les parcours comportent toutefois peu de difficultés techniques (montées, descentes…) et le rythme est plutôt tranquille afin de faire profiter de la glisse au plus grand nombre

Il est cependant indispensable, pour votre sécurité et celle des autres participants, que vous SACHIEZ FREINER.

Il existe d’autres randonnées adaptées aux débutants dans les différents clubs ou sur des sites de mise en relation pour activités sportives.

Pour nos amis Cyclistes, Skaters, Snake-boarders, Trottineurs : merci de votre compréhension mais nous ne pouvons vous accepter au sein de la randonnée. Votre mode de déplacement, parce qu’il est différent, est dangereux pour les patineurs comme pour vous. Nous sommes loin d’être sectaires, ce sont uniquement les nombreux accidents et notre expérience qui nous ont conduits à cette prise de position.

« Randonnée, mode d’emploi »

Même si le risque zéro n’existe pas, respecter ces consignes permet d’assurer le meilleur niveau de sécurité possible. La sécurité n’en reste pas moins l’affaire de tous.
La randonnée est encadrée par les forces de l’ordre et les bénévoles de la RIM : le Staff. Les staffeurs, vêtus de gilets jaune, assurent la progression du cortège et sa sécurité.
En dehors de la chaussée (trottoirs), avant la première ligne de staff, après la dernière ligne de staff, vous ne faites plus partie du cortège, vous n’êtes donc plus protégés.

  • En toutes circonstances, suivre les directives du staff de la RIM.
  • Ne jamais oublier que la randonnée n’est pas une course de vitesse.
  • Les premiers s’arrêtent régulièrement pour attendre les derniers.
  • En tête de cortège, il est interdit de dépasser la première ligne de staffeurs.
  • Obligation de rouler sur la route exclusivement et le plus à droite possible.
  • Obligation de quitter le cortège si le staff vous informe que votre niveau est insuffisant pour garantir la sécurité des patineurs et/ou la vôtre.
  • Interdiction de rouler sur les trottoirs (source régulière d’accidents).
  • Interdiction de s’accrocher à tout véhicule accompagnateur.
  • Penser à laisser des couloirs de dégagement sur les côtés du cortège pour faciliter le déplacement des staffeurs.

Bien se préparer, bien se comporter…
Ecoutez les conseils du Staff : ils sont là pour vous aider, pas pour vous brimer. Respectez leur travail, ils sont tous bénévoles et œuvrent pour votre sécurité.

  • EN CAS DE CHUTE, ne laissez pas vos mains au sol et relevez-vous le plus vite possible.
  • LEVEZ LES BRAS en cas de ralentissement, relief délicat, chute, afin de prévenir ceux qui vous suivent.
  • Portez vos protections : en priorité les protège-poignets (80% des fractures) mais n’oubliez pas vos coudes, vos genoux et votre tête surtout…
  • Votre matériel s’entretient, vérifiez-le avant de rouler ! Vos axes sont-ils bien serrés ? Vos roulements sont-ils en état ? Vos boucles sont-elles bien bouclées ?
  • Maîtrisez votre vitesse, ne vous laissez pas griser… Il n’y aura pas forcément quelqu’un pour vous arrêter et vous pourriez faire chuter quelqu’un, ne serait-ce que par la surprise que vous provoquez.
  • Profitez de la balade mais restez vigilants : surveillez vos plus proches voisins. Comme en voiture, doublez par la gauche et évitez les slaloms.
  • Ne poussez pas votre moteur, sachez vous arrêter à temps : après 2h de route, votre attention et vos réflexes se relâchent et vous êtes moins performants. Ecoutez votre corps.
  • Faites le plein avant de rouler : mangez (sans vous goinfrer), et emportez de quoi recharger les batteries en cours de route (barres de céréales, eau…).
  • Habillez-vous en clair : seul ou en groupe, votre visibilité vous protège.
  • Dans les lâchés ou sprints ponctuels (plus de 40 km/h parfois), respectez des distances de sécurité : ceux qui vous suivent pourraient ne pas avoir le temps de vous éviter en cas de chute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *